Thèmes de la page: emilie louise de beauharnais nièce impératrice joséphine épouse comte lavalette

 [ Fermer ]

Historique des mises à jour effectuées sur la page "Emilie-Louise, sa femme"

Date

Description de la mise à jour

19-10-2005
Création de la page "Emilie-Louise, sa femme"
 [ Fermer ]
Menu : ouvrir / fermer

www.comte-lavalette.com
/emilie-beauharnais.php
© 2004-2017 PL
Contacter webmaster

Valid XHTML 1.0 !
Accueil du site  Contact
Signez le livre d'or !

Site mis à jour le :

11-02-2009

Informations sur la page Dernière rubrique créée
Nous sommes le :
18-11-2017 05:45:02
  plan du site | historique |
| imprimer  
Pages du site :  | première | précédente |  Page 5 / 69  | suivante | dernière |

Emilie-Louise de Beauharnais

Quelques informations sur le thème de cette page

Cette page présente les quelques éléments connus de la vie d'Emilie-Louise de Beauharnais, nièce par alliance de l'Impératrice Joséphine et épouse du Comte de Lavalette.


Emilie-Louise de Beauharnais (1781-1855)
(Comtesse de Lavalette)
Portrait d'Emilie-Louise de Beauharnais, Comtesse de Lavalette (Gravure ancienne)
Emilie-Louise de Beauharnais est née le 8 janvier 1781 de François de Beauharnais (1756-1846) et de Françoise de Beauharnais (1757-1822).

Ses 2 parents étaient cousins ce qui explique qu'ils portent le même nom de famille. François était le frère aîné d'Alexandre (1760-1794), 1er époux de Marie-Joseph-Rose Tascher de la Pagerie connue sous le nom de Joséphine de Beauharnais (1763-1814) future épouse de Napoléon 1er. De part cette union, Emilie était ainsi devenue la nièce par alliance de l'Impératrice Joséphine.


Emilie épouse Antoine-Marie Lavalette le 22 avril 1798 (3 floréal an VI), à la mairie du 1er arrondissement de Paris.

C'est Napoléon lui-même qui est à l'origine de cette union. Dans l'impossibilité de faire Lavalette chef d'escadron, il voulut en contrepartie lui faire épouser la nièce de Joséphine. Joséphine lui présenta Emilie à Saint-Germain en Laye où elle était pensionnaire à la Maison de la Légion d'Honneur, dirigée alors par Madame Campan. 8 jours plus tard, ils se mariaient ...

Le 1er avril 1802 nait de cette union une fille, Joséphine, qui restera leur unique enfant. Quelques années plus tard, le 13 octobre 1815, Emilie accouche d'un second enfant mort-né.

A partir de 1800, Emilie devient la suivante de l'Impératrice Joséphine. Puis en 1804, elle est nommée dame d'atours jusqu'au divorce de Joséphine en 1809, après quoi elle se consacre à l'éducation de sa fille Joséphine.

C'est le 20 décembre 1815 qu'Emilie est à l'origine d'un événement qui restera célèbre : l'évasion de Lavalette. En effet, la veille de l'exécution de son mari, Emilie se présente à la Conciergerie, en compagnie de sa fille Joséphine. Pour la dernière fois, elle vient partager comme elle le fait chaque jour le diner avec son mari. Vers 7 heures du soir, ils échangent leurs vêtements et c'est le Comte de Lavalette qui ressort de la cellule à l'insu des gardiens de la prison. Lorsque la supercherie est découverte, il est trop tard et Lavalette a déjà quitté La Conciergerie dans une chaise à porteurs.

Emilie reste alors emprisonnée pendant 1 mois, jusqu'au 23 janvier 1816, après quoi elle est libérée. Bien qu'affaiblie psychologiquement par toutes ces épreuves, elle ne disparaitra qu'une quarantaine d'années plus tard, le 18 juin 1855 à l'âge de 74 ans. Aucune information n'existe sur la dernière partie de sa vie, on peut supposer qu'elle resta reclue dans son appartement de Paris où elle habitait alors.

 

Pour toute proposition d'échange, d'achat ou de vente de collections de timbres ou de documents en rapport avec le site, cliquez sur le lien "contact" situé en haut de la page