Thèmes de la page: chronologie date clé chronologique chronologies dates clés chronologiques

 [ Fermer ]

Historique des mises à jour effectuées sur la page "Chronologie dates clés"

Date

Description de la mise à jour

18-04-2005
Création de la page "Chronologie dates clés"
 [ Fermer ]
Menu : ouvrir / fermer

www.comte-lavalette.com
/dates-cles.php
© 2004-2017 PL
Contacter webmaster

Valid XHTML 1.0 !
Accueil du site  Contact
Signez le livre d'or !

Site mis à jour le :

11-02-2009

Informations sur la page Dernière rubrique créée
Nous sommes le :
24-09-2017 17:47:19
  plan du site | historique |
| imprimer  
Pages du site :  | première | précédente |  Page 4 / 69  | suivante | dernière |

Chronologie dates clés

Quelques informations sur le thème de cette page

Cette page décrit de manière chronologique les événements majeurs de la vie du Comte de Lavalette. Ces informations sont en grande partie issues des ouvrages présentés dans la rubrique Bibliographie de ce site, et notamment des notes de Stéphane Giocanti dans le livre "Mémoires et souvenirs du Comte de Lavalette".

Année
Date
Evénement
1769
14 octobre
Naissance d'Antoine Marie Chamans Lavalette à Paris, 25 rue de Bercy dans le 9ème arrondissement, de Antoine-Rémy Lavalette (1732-1808), limonadier, et de Marie-Claude Blanchin, qui fut femme de chambre chez M. Chamans. Ce mystérieux M. Chamans fut le parrain de Lavalette; il lui fit faire ses études. A cette époque, l'orthographe des noms n'était pas encore stabilisée. Le nom "Chamans" peut également se trouver orthographié : Chamand, Chamant, Amans, Amand ou Amant. Le nom "Lavalette" peut également se trouver orthographié : Lavallette, La Valette, La Vallette.
1769
15 octobre
Baptême dans l'église paroissiale de Saint-Sulpice à Paris dans le 1er arrondissement.
1780
 
Entrée au collège d'Harcourt (sortie en 1788).
1789
14 juillet
Service dans les gardes nationales parisiennes, bataillon de Saint-Antoine, jusqu'au 6 septembre 1792.
1789
 
Secrétaire d'Anne-Louis-François de Paule Lefèvre d'Ormesson (1753-1794), bibliothécaire de Louis XVI, jusqu'en 1792 ?
1792
7 septembre
Engagement dans la légion des Alpes, auprès du colonel Louis Baraguey d'Hilliers (1764-1813). Peu de temps après, le général Custine (1740-1793) appelle Baraguey d'Hilliers à ses côtés pour remplacer le général Houchard, son 1er aide de camp.
1793
février
Rejoint Baraguey d'Hilliers dans l'armée du Rhin. Il est nommé sous-lieutenant au 93ème régiment d'infanterie par le général Custine (le 12 février).
1793
1 mai
Nommé aide de camp du général Baraguey d'Hilliers.
1793
23 mai
La convention confie au général Alexandre de Beauharnais (1760-1794) le commandement de l'armée du Rhin. Alexandre est le frère de François de Beauharnais et l'oncle d'Emilie de Beauharnais, future épouse de Lavalette.
1794
août
Rentre à Paris et devient aide de camp du général d'Hilliers nommé alors chef d'état major de la 1ère division militaire à Paris.
1794
septembre
Le général Bonaparte, nommé commandant en chef de la 1ère division militaire et de la ville de Paris, s'éprend de Joséphine de Beauharnais, veuve du général de Beauharnais, qu'il épousera le 9 mars 1796.
1795
 
Participe à la pacification de la Vendée (1795-1796).
1796
décembre
Rejoint le général d'Hilliers en Italie et devient l'un des 8 aides de camp du général Bonaparte.
1797
 
Participe aux campagnes d'Italie et commande 2 compagnies de grenadiers pour une mission dans le Tyrol.
1797
mai
Envoyé en mission à Paris par le général Bonaparte pour lui faire un point de la situation intérieure en France. Il rencontre Barras et Carnot, 2 membres du Directoire récemment renouvelé (également composé de Rewbell, La Révellière-Lépeaux et Barthélémy).
1798
22 avril
Epouse Emilie Louise de Beauharnais (1781-1855), à la mairie du 1er arrondissement de Paris (3 floréal an VI). Emilie fut d'abord la suivante de Joséphine à partir de 1800. Puis en 1804 elle fut nommée dame d'atours jusqu'au divorce de Joséphine en 1809, après quoi elle se consacra à l'éducation de sa fille. C'est Napoléon qui est à l'origine de cette union. Dans l'impossibilité de faire Lavalette chef d'escadron, il voulut en contrepartie lui faire épouser la nièce de Joséphine. Joséphine lui présenta Emilie à Saint-Germain en Laye où elle était pensionnaire à la Maison de la Légion d'Honneur, dirigée alors par Madame Campan. 8 jours plus tard, ils se mariaient.
1798
19 mai
Quitte Toulon avec la flotte française pour l'expédition d'Egypte. L'ile de Malte est prise le 11 juin. Entrée dans le delta du nil le 11 juillet.
1798
 
Participe à la campagne d'Egypte.
1799
janvier
Participe à la campagne de Syrie.
1799
23 août
Quitte l'Egypte à bord de la frégate "La Muiron" en compagnie de Bonaparte. Une autre frégate "La Carrère" fait partie de la flotille.
1799
1 octobre
La flotille entre dans le port d'Ajaccio et 8 jours plus tard Bonaparte débarque dans la baie de Saint-Raphaël.
1800
25 janvier
Bonaparte, devenu Premier consul le 10 novembre 1799, envoie Lavalette en Saxe muni de pleins pouvoirs pour traiter de la paix avec l'Autriche.
1800
25 décembre
L'armistice est signée le 25 décembre 1800 (4 nivôse an IX). Lavalette rentre aussitôt à Paris, où venait d'avoir d'avoir lieu l'attentat contre le Premier consul (« La machine infernale », le 24/12/1800)
1801
 
Lavalette est nommé administrateur de la Caisse d'amortissement, organisme ayant pour fonction de parer aux déficits de l'Etat.
1801
17 novembre
Lavalette est nommé commissaire à l'administration des Postes (26 brumaire an X). Il remplit ses fonctions avec Laforest jusqu'en 1804. Tous deux sont à l'origine de la réorganisation du Cabinet Noir.
1802
1 avril
Naissance de la fille de Lavalette : Joséphine.
1804
19 mars
Suppression des fonctions de commissaire du gouvernement et création d'une Direction générale des postes qui est confiée à Lavalette (arrêté du 28 ventôse an XII).
1804
25 mars
Lavalette est fait membre de la Légion-d'Honneur (4 germinal an XII).
1804
27 mai
Lavalette devient conseiller d'Etat en service ordinaire, rattaché à la section de l'Intérieur (8 prairial an XII). Jusqu'en 1810.
1804
14 juin
Lavalette est fait commandant de la Légion-d'Honneur (25 prairial an XII).
1804
3 novembre
Lavalette achète le chateau de La Verrière, département de la Seine-et-Oise (78), dans lequel il s'installe avec sa famille.
1805
15 août
Lavalette met en place le services des estafettes, en commençant par la liaison Paris-Milan (décret du 27 thermidor an XIII), et l'étend progressivement à tout l'Empire (130 départements en 1808). Les postillons à cheval revêtus d'un uniforme spécial, et porteur d'une plaque, se transmettaient le "portefeuille du service de l'Empereur" de relais en relais. Ce portefeuille était fermé au moyen d'une clé spéciale dont seuls les correspondants possédaient un exemplaire. Il était accompagné d'un livret sur lequel les jours et heures de passage étaient inscrits avec les signatures des maîtres de poste. Plus tard, ce service est développé vers d'autres villes européennes, et mis à la disposition des particuliers. Le service des estafettes durera jusqu'en 1872; il fut un des éléments des succès de l'empereur Napoléon 1er.
1806
1 janvier
L'usage du calendrier grégorien est repris, en vertu du décret du 24 fructidor an XIII (11 septembre 1805). Le calendrier républicain avait été décidé par la convention le 6 octobre 1793, et avait pour date de début le 22 septembre 1792, jour de proclamation de la 1ère république et jour de l'équinoxe d'automne.
1808
mai
Lavalette est fait chevalier de l'Empire (par lettres patentes). Ses armoiries sont « d'argent à fasce de sable, chargée de deux épées d'or en sautoir, et accompagnée en chef de trois merlettes d'azur et en pointe d'un palmier de sinople terrassé du même; adextré d'un tiers de gueules chargé du signe des chevaliers légionnaires ».
1808
20 septembre
Décès de son père, Antoine Rémy, dans la commune de La Verrière, département de la Seine-et-Oise (78). Il est enterré dans la commune du Mesnil-Saint-Denis dont la Verrière était à l'époque un lieu-dit.
1808
27 novembre
Lavalette est fait comte de l'Empire (par de nouvelles lettres). Mêmes armes (moins le tiers de gueules), chargées du franc-quartier des comtes conseillers d'Etat.
1810
 
Lavalette devient conseiller d'Etat en service ordinaire, hors sections.
1811
30 juin
Lavalette est fait grand-officier de l'Ordre.
1812
 
La veille de son départ pour la campagne de Russie, Napoléon demande à Lavalette de convertir des bons sur le Trésor pour la somme de 1.600.000 F et d'attendre ses ordres pour lui envoyer. Cet argent ne fut jamais demandé par Napoléon. Fin 1813 / début 1814, Lavalette cache ce trésor dans son chateau de La Verrière. La moitié de cette somme (800.000 F) fut confiée à Eugène de Beauharnais (le prince Eugène) avant les Cent Jours pour la faire passer à l'île d'Elbe. L'autre moitié ne fut jamais retrouvée.
1813
 
Lavalette est fait commandeur de l'Ordre de la Réunion.
1813
novembre
De retour à Paris, après les campagnes de 1813, Napoléon prend Lavalette comme confident et s'entretient avec lui pendant une heure tous les soirs. Ces entretiens durent environ 6 semaines.
1814
30 mars
Lavalette quitte ses fonctions de directeur général des postes.
1814
31 mars
De Bourrienne, ancien secrétaire intime de Napoléon, est nommé provisoirement directeur général des postes (arrêté du 3 avril 1814).
1814
4 avril
1ère abdication de Napoléon.
1814
3 mai
Louis XVIII fait sa 1ère entrée à Paris.
1814
13 mai
Le comte Ferrand est nommé directeur général des postes en remplacement de De Bourrienne (ordonnance du 13 mai 1814).
1814
29 mai
Mort de l'impératrice Joséphine.
1815
26 février
Echappé de l'île d'Elbe le 26 février à 5 heures du soir, Napoléon débarque le 1er mars au golfe Juan.
1815
20 mars
A 7 heures du matin, Lavalette se présente à l'hôtel des Postes. Selon le Comte Ferrand, Lavalette aurait prononcé cette phrase : « Au nom de l'emprereur, je prends possession de l'administration des postes ». Il convient de douter de ce témoignage.
1815
20 mars
Napoléon, à 8 heures du soir, entre dans la cour des Tuileries à la tête des troupes que Louis XVIII avait envoyées contre lui.
1815
21 mars
Lavalette reprend officiellement la direction générale des postes, après avoir refusé le ministère de l'intérieur que Napoléon voulait lui confier (attribué finalement à Carnot).
1815
2 juin
Lavalette est élevé à la Pairie de France.
1815
18 juin
Défaite de Waterloo qui précipite la chute de Napoléon.
1815
22 juin
2nde abdication de Napoléon. Peu de temps après, Lavalette donne sa démission des fonctions de directeur général mais sur la triple injonction de la commission de gouvernement, du général baron de Müttling, gouverneur de Paris, et du général Zieten, commandant le 1er corps de l'armée prussienne, il doit continuer à diriger le service des postes jusqu'à la désignation de son successeur.
1815
8 juillet
Louis XVIII fait sa 2nde entrée à Paris.
1815
9 juillet
Le comte Beugnot prend le poste du comte de Lavalette, avant d'être remplacé à son tour par le marquis d'Herbouville le 2 octobre 1815.
1815
18 juillet
Lavalette est conduit à la préfecture de police où il restera jusqu'au 24 juillet. Il est interrogé par Dupuis, juge d'instruction, les 18 et 19 juillet.
1815
24 juillet
Une ordonnance range Lavalette, fonctionnaire de l'ordre civil, parmi les chefs militaires que l'article 1er renvoyait devant un conseil de guerre.
1815
24 juillet
Il est emprisonné à la Conciergerie et reste 6 semaines au secret. Il y rencontre le maréchal Ney
1815
6 septembre
Une ordonnance le déclare finalement justiciable des tribunaux criminels ordinaires.
1815
13 octobre
Emilie-Louise de Lavalette accouche d'un second enfant mais celui-ci est mort-né.
1815
18 novembre
Lavalette prend connaissance de la liste du jury qui une fois le droit de récusation exercé, se trouve ainsi composé : M. Héron de Villefosse, président; MM. Jurien, Parmentier, Guéneau de Mussy, le baron de Courville, Commard, Varmer, Nepveu, Chapellier, Bintot, Bezard et Petit.
1815
20 novembre
Ouverture de son procès devant la cour d'assises de la Seine. Il choisit pour le défendre Maître Tripier qui s'adjoint Maître Lacroix-Frainville. L'avocat général est un certain Hua
1815
21 novembre
Lavalette est condamné à mort par le jury (8 voix contre 4). 2 motifs d'accusation sont formulés : avoir correspondu avec l'Empereur en vue de son retour de l'île d'Elbe; avoir pris part à la conspiration du 20 mars 1815, jour au cours duquel l'accusé aurait usurpé des fonctions publiques. La cour de cassation rejette le pourvoi. La date de l'exécution est fixée au 21 décembre.
1815
20 décembre
La veille de l'exécution, Madame de Lavalette se présente à la Conciergerie, en compagnie de sa fille Joséphine, pour partager comme elle le fait chaque jour le diner avec son mari. Vers 7 heures du soir, ils échangent leurs vêtements et c'est le Comte de Lavalette qui ressort de la cellule. Puis il quitte la Conciergerie dans une chaise à porteurs à l'insu des gardiens, et se cache pendant 3 semaines dans l'Hôtel des affaires étrangères, demeure du duc de Richelieu, président du conseil. Les principaux instigateurs de cette invasion furent M. Baudus (un ami de Lavalette), le comte de Chassenon et la princesse de Vaudemont. Cette dernière trouva ensuite de l'aide auprès de 3 anglais : M. Bruce, le capitaine Hutchinson, des gardes anglaises, et le général sir Robert Wilson.
1816
9 janvier
Lavalette est conduit rue du Helder, chez le capitaine Hutchinson qui habitait par un singulier hasard la même maison que M. Dupuy, juge d'instruction.
1816
10 janvier
Lavalette, revêtu du costume d'officier des gardes britanniques, traverse la barrière de la Vilette, en voiture découverte et en compagnie de MM. Hutchinson et Wilson.
1816
11 janvier
Il entre dans Mons, en Belgique, d'où il gagne la Bavière.
1822
 
Lavalette rentre en France.
1830
15 février
Lavalette meurt à Paris.
1830
17 février
Les obsèques ont lieu en grande pompe en l'église de Saint-Philippe-du-Roule. Y assistent de nombreux amis : le duc de Bassano, le général Gourgaud, Mathieu Dumas, Norvin, Jouy, Menneval, Alexandre de La Rochefoucauld, les généraux Sébastiani, Bellliard, Excelmans et Lemarois. L'enterrement a lieu au cimetière du Père Lachaise. Le général Horace Sebastiani lit un discours d'adieux.
 

Pour toute proposition d'échange, d'achat ou de vente de collections de timbres ou de documents en rapport avec le site, cliquez sur le lien "contact" situé en haut de la page